Publications 

Click to enlarge image >>

Pages from Fabriques.jpg

E. Papalexiou, « Le corps comme matière dramatique dans le théâtre de Romeo Castellucci »

Utopie et pensée critique dans le processus de création, Besançon : Les Solitaires Intempestifs 2012, 75-88

 

Dans cet article, nous porterons notre attention sur le théâtre du metteur en scène italien Romeo Castellucci car son travail avec des acteurs handicapés se révèle très intéressant tant sur le plan esthétique que sur le plan éthique. On voit souvent dans ses spectacles des corps « anormaux » –maigres à l’extrême, adipeux, mutilés, marqués par «l’expérience de la vie ». Par exemple, pour son spectacle Giulio Cesare, c’est une jeune fille anorexique qui est choisie par l’artiste – une corporéité pleinement assumée qui exprimera l’état de vacuité psychique dans lequel se trouve le personnage de Brutus ; dans Genesi, la poitrine mutilée d’Eve symbolise la perte d’Abel et la main atrophiée de Caïn représente l’acte du fratricide ; quant à l’Apollon de son Orestea, ce sera un acteur qui, tel certaines statues antiques, est mutilé des deux bras – voici une chair qui dit bien l’impuissance du dieu à intervenir dans ce drame.

PDF